Création d’une Charte des ports de plaisance

La plaisance a été identifiée par la stratégie touristique régionale comme une filière majeure mais à adapter. En effet, la plaisance est une activité touristique à forte contribution. En revanche, il est nécessaire d’agir sur la qualité des services et aménagements proposés et de développer les synergies entre le port, la Ville et son hinterland.

Dans ce contexte, l’Union des Villes portuaires, présidée par Serge PALLARES, en partenariat avec la Région Languedoc-Roussillon, travaille actuellement à l’élaboration d’une charte d’aménagement et de développement durable des ports de plaisance. Celle-ci fait l’objet d’un accord cadre entre les deux structures, délibéré par la Région le 8 juin 2012.

La création de la charte des ports de plaisance vise à définir les bonnes
pratiques en termes d’aménagements et de développement des ports, d’accueil et d’organisation exemplaire du tourisme nautique, culturel, ainsi que de la gestion des besoins de formation et de qualification.

Elle prendra en compte pour ce faire l’ensemble des volets du développement durable :

  • L’environnement au sens écologique et urbanistique – management environnemental global et démarche des ports propres,  relations avec l’hinterland, montée en gamme des services et des commerces sur ou aux abords du port.
  • Le développement économique, notamment la valorisation de la filière nautique par la structuration de la plaisance et le développement de la promotion d’une offre touristique à partir du port de plaisance.
  • Le volet social comprenant la responsabilité sociale des entreprises et l’emploi-formation.
  • Le volet culturel et identitaire, avec un travail sur le patrimoine et l’image touristique liés aux villes-ports et à leurs hinterlands, à la Méditerranée.

La démarche relative à la charte sera officiellement lancée le 23 octobre prochain, lors de son premier comité de pilotage.

Les premiers résultats de ce cadre de référence pour les projets de développement portuaires ont été présentés aux Assises régionales du tourisme du 6 décembre 2012.